Impossible...vraiment?

Mis à jour : mai 19



J’ai envie de t'amener à méditer sur un mot qu’on prononce trop souvent. On le prononce à l’apparition de la moindre petite difficulté puis on baisse les bras. J’ai même l’impression que ce mot a été inventé pour deux catégories de personnes : les lâches et les gens impatients! Et en passant je ne te juge pas! Parce que moi-même je suis parfois lâche et impatiente! Et si je te parle de ce mot, c’est que j’ai réalisé que ce mot faisais beaucoup trop parti de ma vie et qu’il y existait par ma faute, car fournir des efforts et laisser le temps au temps de faire son œuvre est souvent trop me demander. Alors je prononce ce mot : IMPOSSIBLE


Combien de fois ai-je dit : C’EST IMPOSSIBLE! Toutes ces fois que j’ai prononcé ce mot, j’ai tué une chance de relevé un défi, d’amener ma réflexion à un autre niveau, d’apporter ma contribution à quelque chose qui peut-être dans 100 ans existerait. Prends par exemple les frères Wright! Un jour ils levèrent les yeux au ciel et ils se dirent qu’ils arriveraient à voler comme des oiseaux. En parlant de leur projet ambitieux à leur entourage, ils ont surement été confrontés à ce commentaire des gens : Mais voyons, vous êtes complètement fous! C’est impossible! Pour eux, le mot impossible n’existait pas! À la place, ils ont essayés, échoués, réessayé, puis échoué à niveau et ça probablement des centaines de fois. Quand ils résolvaient un problème un autre apparaissait. Ils devaient réfléchir, repousser les limites de leurs créativité. Ils ont probablement du aussi faire une chose qu’on fait trop peu souvent par orgueil : demander de l’aide! Puis le 17 décembre 1903, ça y était! Ils ont pu s’envoler dans leur premier prototype de l’avion que nous connaissons aujourd’hui qu’ils ont baptisé le Flyer! Rien de tout ça n’aurait été possible également sans le facteur temps! Car avant les frères Wright, il y a eu Léonard Da Vinci dans les années 1500 qui a été dans les premiers à imaginer des machines volantes à battements d’ailes comme les oiseaux! Puis il y a eu Robert Hooke, un grand mathématicien, physicien et inventeur anglais qui avait compris que pour voler, l’homme devait être assisté par un moteur artificiel! Il y a ensuite eu Georges Cayley dans les années 1700 qui découvre les principes de bases de l’aérodynamique et comprend que le poids et la traînée sont les deux forces qu'il faut vaincre. Il comprend également qu'il est inutile de reproduire le vol battu des oiseaux et que les ailes doivent être fixes. Il y a encore une centaine de personnes qui ont contribuées au succès des frères Wright, comme l’inventeur du moteur! Bref tout ça pour expliqué qu’en 300 ans, une idée ‘’impossible’’ à évolué. On est passé par des ailes qui battaient comme des oiseaux, à des ailes fixes qui planent à des ailes fixent propulsées par des moteurs.


Alors penses-y la prochaine fois que tu te dis : C’est impossible, enlève les deux lettres au début et dis : C’est POSSIBLE! Tu dois réfléchir, mettre des efforts et laisser le temps au temps! Comme moi alors peut-être tu sentiras un sentiment d’euphorie monter en toi lorsque tu comprendras que le mot ‘’impossible’’ n’existe pas et que TOUT EST POSSIBLE! Penses à quelque chose de complètement fou là, à cet instant même, comme par exemple se téléporter! C’est possible! Pas maintenant tu diras, mais c’est possible si on fait ce qu’il faut qui est de réfléchir, d’y mettre les efforts nécessaires et de laisser le facteur temps faire son œuvre! Peut-être ne verras tu pas de ton vivant le premier homme qui va se téléporter, mais tu pourrais être comme Léonard Da Vinci et contribuer à ce que quelqu’un dans 300 ans d’ici y parvienne!


Pourquoi j’en suis venu à méditer sur ce mot? Car j’ai un projet qui me tient vraiment à cœur et plus j’y pensais, plus je voyais tout ce que j’avais à faire pour y parvenir et je me suis dis : C’est impossible! Et honnêtement j’ai eu une sensation désagréable dans mon cœur! Comme si je refusais à mon cœur ce qu’il désirait vraiment parce que je ne voulais pas prendre la peine de réfléchir, d’y mettre les efforts et le temps nécessaire! Alors je me suis arrêté et j’ai réfléchie pour réaliser que mon projet est possible, car j’ai acquis le bagage nécessaire par le passé pour le mettre en oeuvre. J’ai aussi réalisé que je n’y arriverais pas seule, mais que les personnes ressources étaient déjà dans mon entourage et même que quelques unes d’entre elles m’aidaient déjà et qu’elles sont arrivées dans ma vie, j’en suis convaincue, pour contribuer à ce projet et le voir naître! Je veux voir mon projet de mon vivant, alors j’y mets la gomme!


Et toi, prononces-tu trop souvent ce mot?


0